Le COREVIH Guadeloupe St Martin St Barth, en partenariat avec l’URPS biologistes, a animé un webinaire intitulé "INFECTION VIH : où en sommes-nous ? / Focus sur le déploiement du dispositif VIH TEST (au labo sans ordo)" le jeudi 2 juin de 17h à 19h.

Retrouvez toutes les actualités VIH et le dispositif VIH Test présentés lors de cette soirée du 2 juin 2022 ci-dessous :
Le COREVIH Guadeloupe St Martin St Barth accompagne le déploiement du dispositif VIH Test sur le territoire. Après une première rencontre le 17 mars 2022, initiée par l’ARS avec le COREVIH Guadeloupe St Martin St Barth, la CGSS de Guadeloupe, les représentants des laboratoires de la Guadeloupe et de St Martin (Synergibio - Biopôle Antilles - Institut Pasteur) et l’URPS biologistes, le dispositif sera opérationnel dès le 1er avril 2022 dans tous les laboratoires de notre territoire.


MPEG4 - 7.6 Mo

Dès le 1er janvier 2022, il sera possible de faire un test de dépistage du VIH SANS ordonnance, pris en charge à 100% sans avance de frais, sur simple demande et sans rendez-vous, dans tous les laboratoires d’analyses médicales de Guadeloupe, St Martin et St Barthélémy, sous réserve d’être assuré social.

Pour accompagner les biologistes médicaux à l’annonce et à l’accompagnement du diagnostic d’une séropositivité VIH, Biologie e-learning propose un programme DPC intégré associant des modules de e-learning et une classe virtuelle de 3 heures (jeux de rôles).
Les biologistes médicaux libéraux peuvent s’inscrivent à cette action depuis leur compte personnel mondpc.fr. Cette action porte le numéro DPC N°68872200001
Le cout de la formation (480 euros) est totalement pris en charge par l’agence nationale du DPC et les biologistes seront indemnisés de 350 €.
Dr Laure Dellamonica
Directrice scientifique
Biologie e-learning

OBJECTIFS DE LA FORMATION
Les objectifs pédagogiques de la formation sont les suivants :
– compléter les connaissances sur les risques et les modes de transmission des hépatites virales B et C, du VIH et des IST associés aux différentes pratiques des populations et individus rencontrés ;
– renforcer les capacités à mener des entretiens de prévention et de réduction des risques adaptés aux besoins des publics et au cadre particulier des entretiens pré- et post-tests, incluant les capacités à mener un entretien d’annonce en cas de résultat positif d’un test ;
– développer les capacités d’écoute et d’analyse sans jugement à l’égard des personnes et de leurs comportements sexuels ou de consommation de substances psychoactives.
Vous pouvez consulter le détail du programme ICI.

Le dépistage est le pas d’entrée dans les soins et demeure en France, malgré les progrès en termes de recommandations et de diversification de l’offre, le maillon faible de la cascade de soins du VIH. La France dispose d’une offre de dépistage du VIH large et diversifiée. Le volume de sérologies VIH, évalué à 5,8 millions en 2018 est néanmoins insuffisant au regard des besoins et des recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS).
Le contexte épidémiologique et l’évaluation des capacités de dépistage à Paris et dans les Alpes-Maritimes ont donc conduit à proposer une offre complémentaire basée sur une accessibilité accrue par la proximité, la simplicité et la gratuité : une sérologie VIH prise en charge à 100% par l’Assurance Maladie sans prescription médicale dans les laboratoires de biologie médicale, le programme ALSO.
Dans sa gouvernance, ALSO est un projet partenarial associant deux caisses de sécurité sociale, deux municipalités, deux départements, les Agences régionales de
santé, les représentants des professionnels de la biologie médicale (URPS Biologie) et les deux plateformes locales Vers Paris sans sida (VPSS) et Objectif Sida zéro
(OSZ). L’expérimentation, prévue initialement pour un an du 1er juillet 2019 au 30 juin 2020, a été prolongée jusqu’au 31 décembre 2020 en raison de la crise sanitaire
SARS-Cov2 qui a bouleversé l’offre de dépistage et l’expérimentation.


Rapport final de la mise en place de l’expérimentation du dispositif VIH TEST "Au labo sans ordo" (ALSO)
PDF - 3.5 Mo