La SEV (25 avril au 1er mai 2022) est un temps fort de communication et d’actions en direction du public et des professionnels de santé pour mieux faire connaître les enjeux de la vaccination.

La Semaine européenne de la vaccination (SEV) a été créée en 2005 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle se déroule aujourd’hui dans près de 200 pays dans le monde. La date est fixée par l’OMS, généralement à la dernière semaine d’avril.
En 2022, elle se déroulera du 25 avril au 1er mai.

La vaccination contre la Covid-19 reste toujours d’actualité mais ne doit pas faire oublier l’importance des autres vaccinations pour préserver la santé de tous, que ce soit les vaccinations du nourrisson, mais aussi la vaccination des moins de 40 ans avec 2 doses pour stopper les épidémies de rougeole ou la récente extension aux garçons de la vaccination contre le papillomavirus (HPV).

Vaccination contre le papillomavirus (HPV) : Selon l’OMS, une seule dose du vaccin contre les papillomavirus suffit pour obtenir une protection solide contre le cancer du col de l’utérus (Auteur : Patrick GEROME)
Plus de 95 % des cancers du col de l’utérus sont causés par les papillomavirus humains, qui sont transmis sexuellement. Il s’agit du quatrième type de cancer le plus fréquent chez les femmes dans le monde, 90 % de ces femmes vivant dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.
La réunion du Groupe consultatif stratégique d’experts en vaccination (SAGE) de l’OMS, qui s’est tenue du 4 au 7 avril 2022, avait pour objectif de faire le point sur l’efficacité des schémas de vaccination contre les papillomavirus (HPV).
Le SAGE a conclu qu’une seule dose de vaccin contre les HPV permet d’obtenir une protection solide contre les virus qui causent le cancer du col de l’utérus, comparable aux schémas à deux doses.

Le SAGE recommande d’utiliser l’un des schémas de vaccination suivants :
- un schéma à une ou deux doses pour les filles âgées de 9 à 14 ans ;
- un schéma à une ou deux doses pour les jeunes femmes de 15 à 20 ans ;
- deux doses avec un intervalle de 6 mois pour les femmes âgées de 21 ans et plus.

Les personnes immunodéprimées, y compris celles infectées par le VIH, doivent recevoir si possible trois doses, et sinon au moins deux doses. Les preuves de l’efficacité d’une dose unique dans ce groupe sont limitées.
L’OMS estime que ces recommandations permettront d’augmenter la couverture vaccinale des filles et des femmes contre les papillomavirus, et par conséquent de réduire l’incidence du cancer du col de l’utérus.
Les recommandations de l’OMS seront mises à jour après une nouvelle consultation des parties prenantes.

Source : Organisation Mondiale de la Santé.
Maladie : Papillomavirus
Vaccins : CERVARIXGARDASIL GARDASIL 9

Référence principale : www.who.int

Papillomavirus Humain (HPV)
Malgré une lente progression ces dernières années, la couverture vaccinale contre le HPV chez les jeunes filles demeure encore trop faible.
En Guadeloupe, elle est de 25,1% pour une dose chez les filles âgées de 15 ans (cohorte 2006) et 17% pour le schéma complet chez les filles âgées de 16 ans (cohorte 2005). La comparaison des couvertures vaccinales 1 dose chez les jeunes filles de 15 ans en 2020 et 2021 (nées respectivement en 2005 et 2006) montre une progression de 1,2 point. De même, un gain de couverture vaccinale de 2,1 points est observée chez les jeunes filles de 16 ans entre 2020 et 2021.
En Martinique, elle est de 16,9% pour une dose chez les filles âgées de 15 ans (cohorte 2006) et 11,2% pour le schéma complet chez les filles âgées de 16 ans (cohorte 2005). La comparaison de scouvertures vaccinales 1 dose chez les jeunes filles de 15 ans en 2020 et 2021 (nées respectivement en 2005 et 2006) montre une
progression de 2,7 points. De même, un gain de couverture vaccinale de 2,2 points est observée chez les jeunes filles de 16 ans entre 2020 et 2021.
En Guadeloupe et Martinique, les CV évoluent encore trop faiblement. Elles sont inférieures à celles du niveau national et à des niveaux encore insuffisants pour prévenir la circulation du papillomavirus humain.
Chez les garçons, les données de CV HPV ne sont pas encore disponibles.



Retrouvez l’intégralité du Bulletin de Santé Publique - région Antilles - sur la vaccination ci-dessous
PDF - 918 ko
Le siteVaccination info-service est le site de référence sur la vaccination pour le grand public et les professionnels de santé. Il donne des informations factuelles, pratiques et scientifiquement validées pour répondre à différents types de questions : recherche d’information sur la vaccination en général, les maladies et leur vaccin, la vaccination au cours de la vie etc…). Les personnes sont invitées à faire le point sur leurs vaccinations et à consulter leur professionnel de santé pour plus d’informations relatives à leur situation personnelle.