La semaine nationale de la promotion de la santé sexuelle, mise en place dans le cadre de l’action n°4 de la 2e feuille de route de la stratégie nationale de santé sexuelle (SNSS), a lieu du 30 mai au 5 juin 2022 sur le thème "lutte contre les discriminations et la sérophobie".

Sur notre territoire, cette "semaine" rentre dans le cadre des actions autour de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie (IDAHOT - 17 mai) et de notre semaine caribéenne de dépistage qui aura lieu du 20 au 26 juin 2022 (Actions à retrouver sur notre site et notre page Facebook).

Campagne Santé Publique France : « Face à l’intolérance, à nous de faire la différence »


Les discriminations ont des répercussions délétères et durables sur la santé physique et mentale des personnes en termes de troubles psychologiques et identitaires, de consommations de substances psychoactives, de santé sexuelle dégradée, de difficultés de dialogue avec les professionnels de santé et de renoncements aux soins. C’est un enjeu majeur de santé publique et d’égalité, c’est pourquoi Santé publique France s’est mobilisée avec la campagne : « Face à l’intolérance, à nous de faire la différence ».
Le principe créatif du film de la campagne s’appuie sur la chanson "Nous les amoureux", hymne à l’amour triomphant. En 120 secondes, le film met en scène l’avancée de la société sur la question des sexualités plurielles et célèbre le quotidien des personnes LGBT+ intégrées dans une France acceptante. En fin de spot, un message invite les spectateurs à consulter le nouveau site Questionsexualité.fr qui donne accès à une information de référence sur la sexualité et traitera des questions de discrimination.
Cette campagne sera rediffusée cette année pour le 17 mai 2022 à l’occasion de la journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie et durera jusqu’à la semaine nationale de la santé sexuelle, dont elle porte le thème 2022.
Pour visionner la vidéo "Face à l’intolérance, à nous de faire la différence"

Plateforme anti-discriminations sur notre territoire


La plateforme anti-discrimination est le nouveau service de signalement et d’accompagnement des victimes de discrimination du Défenseur Des Droits.
Cette plateforme a été lancée le 12 février 2021 à l’initiative de la Défenseure des droits, Mme Claire HEDON, suite à l’agression de Michel Zecler par des policiers.
Dotée d’un numéro de téléphone à 4 chiffres (3928), d’un chat, et d’un accès sourd ou malentendants, elle est destinée aux personnes victimes ou témoins de discriminations, qu’elle qu’en soit le motif (origine, handicap, sexe, etc.) et le domaine (emploi, logement, accès à un service.)
Vous êtes partenaire du Défenseur Des Droits, en votre qualité de membre des comités de liaison du Défenseur Des Droits ou vous souhaitez le devenir, nous vous invitons par la présente à vous inscrire sur la plateforme anti-discriminations.
Un an après sa création, la plateforme a enregistré 14 000 sollicitations dont plus de la moitié ont débouché sur une saisine et une instruction contentieuse par des juristes. L’origine et le handicap demeurent les premiers motifs de discriminations pour lesquels les juristes sont sollicités.
La victime est écoutée par des juristes du Défenseur Des Droits qui offrent un accompagnement gratuit aux personnes pour les rétablir dans leurs droits.
Toute personne qui pense être victime de discrimination peut ainsi appeler le 3928 ou se rendre sur www.antidiscriminations.fr

Les victimes peuvent saisir les déléguées référentes du Défenseur Des Droits référentes sur les territoires :
En Guadeloupe,
Mme Gladys CHARLES PALIN (Basse-Terre)

PDF - 488.6 ko



Les associations dont vous êtes présidents ou les syndicats dont vous êtes secrétaires constituent des partenaires importants de cette plateforme.

Christelle CARDONNET - Cheffe de pôle régionale du Défenseur Des Droits Antilles Guyane