La présente instruction a pour objet de préciser les dispositifs et les modalités de prise en charge et d’accès au traitement post-exposition que ce soit dans les établissements de santé ou dans les CeGIDD1.

I. DEFINITIONS - CONTEXTE
On entend par accident d’exposition au sang (AES) : tout contact avec du sang ou un liquide biologique contenant du sang en lien avec soit une effraction cutanée (piqûre, coupure…) soit une projection sur une muqueuse (oeil...) ou sur une peau lésée. Sont assimilés à des AES les accidents survenus dans les mêmes circonstances avec d’autres liquides biologiques (tels que liquide céphalorachidien, liquide pleural, secrétions génitales...) considérés comme potentiellement contaminants même s’ils ne sont pas visiblement souillés de sang.
Les AES concernent de nombreuses professions ainsi que les usagers de drogues par voie injectable en cas de partage du matériel avec un risque de transmission de virus hématogènes (VHB, VHC, VIH). Ils concernent également les accidents d’exposition sexuelle en cas de rapports sexuels non ou partiellement protégés exposant à un risque de transmission d’agents d’infections sexuellement transmissibles (IST) dont le VIH et le VHB.

PDF - 133.9 ko