Le 3 novembre 2010 se sont tenues à Bordeaux les premières journées nationales des COREVIH organisées par la société française de lutte contre le VIH (S.F.L.S) auxquelles ont participé les équipes des 3 DFA.

Les participants ont été répartis en 4 ateliers

  1. Fonctionnement des COREVIH .Rôle des acteurs
  2. Circuit de l’information et démocratie sanitaire
  3. Amélioration des pratiques professionnelles et recueil épidémiologique
  4. Déclinaison Régionale du plan DGS. Liens avec l’ARS

Résultats des travaux

Fonctionnement du COREVIH, rôle des acteurs

  • L’accent est mise sur l’importance du bureau(face à l’ARS et la Direction des Affaires financières du CHU)-
  • les emplois dans certains COREVIH peuvent être pérennes ou précaires ce qui motivent ou pas les acteurs.
  • le coordonnateur joue un rôle essentiel de liaison entre les acteurs
  • le renouvellement des membres est prévu dans 18 mois : il est important de se pencher sur la question dès maintenant : il convient d’interroger les personnes qui n’ont jamais assisté aux réunions, et d’en rechercher d’autres qui souhaitent s’impliquer.
  • dans certains COREVIH les titulaires et les suppleants participent aux réunions et des membres invités peuvent participer aux AG.
  • Dans d’autres COREVIH les suppléants ne sont pas invités ce qui entraine une démobilisation
  • Il faut prendre en charge les frais de déplacement pour toutes les réunions.
  • Le budget des COREVIH doit être transparent et présenté aux membres.

Il existe des problèmes de fonctionnement de certaines commissions liés l’organisation (arrivées tardives des convocations, horaires mal adaptés, difficulté de remboursement des frais)

Il faut absolument communiquer sur le rôle des Corevih aussi bien en interne que vers la population générale.

Il faudrait attribuer des fonds propres à chaque commission en fonction de leurs actions et de leurs besoin

es relations entre les COREVIH et comité national de suivi sont rares et flous (comment sont éléu les membres ? Sur quel critères ?

La boite à outils sur le site de la sfls permet de trouver des réponses à certaines difficultés

Circuit de l’information et démocratie sanitaire

Comment faire circuler l’information ? Elle doit être mise à disposition de tous
Circuit de l’information : Elle se fait de façon ascendante et descendante

  • L’hôpital est un élément central avec ses contraintes
  • Il faut créer pour un climat propice, serein aux échanges et à la circulation de l’information ce qui permettra à tous les membres, titulaires et suppléants de s’exprimer
  • La durée de 4 ans de mandat n’est il pas trop long
  • Les PPVIH qui ne sont pas membres d’association ou du Corevih ont du mal à trouver leur place au sein des Corevih

La démocratie sanitaire

C’est une réflexion concertée

  • La personne soignée est au même niveau que la personne qui soigne et doit rester actrice.
  • C’est dispositif novateur et moderne
  • c’est un enjeu important et il existe une forte attente des tutelles pour un élargissement à d’autres pathologies
  • il y a un besoin d’appui méthodologique
  • il faut donner au COREVIH sa place dans la gouvernance
  • Il faut un travail avec des personnes expertes pour faire adhérer et mobiliser .
  • Il faut la participation de tous les collèges pour élaborer les outils nécessaires
  • Il faut partir des constats de terrain (site internet, état des lieux,...)
  • Il faut la mobilisation les acteurs : Echanges inter Corevih et entre les coordonnateurs
  • Mutualiser les rencontres et harmoniser les pratiques
  • Editer des guides de bonnes pratiques
  • Réfléchir sur l’amélioration et l’évaluation des pratiques

Amélioration des pratiques professionnelles et recueil épidémioloque

  • l’Appellation amlioration des pratiques professionnelles ne plait peut être pas
  • Il faudrait imposer un guide commun
  • Il faudrait intégrer l’évaluation des pratiques au sein de chaque commission
  • Creer les outils necesssaires à déveloper sur la base d’un consensus avec la participation de tous les collèges
  • Partir des constats de terrain
  • Mobiliser tous les acteurs
  • Echanger de pratiques : journées inter COEVIH, rencontres entre les coordonnateurs
  • Harmoniser les pratiques
  • Etabir un guide des bonnes pratiques
  • Mener une réflexion sur l’amélioration et l’évaluation des pratiques

Déclinaison régionale du plan de la Direction Générale de la Santé (DGS) - Lien avec l’ARS

Rappel des 3 missions des COREVIH :

  • coordonner les actions
  • Evaluer les pratiques professionnelles
  • Recueillir et analyser les données épidémiologiques

Dans toutes les ARS il y a 5 priorités dans lesquelles le COREVIH émarge :

  1. Périnatalité
  2. Vieillissement, handicap
  3. Sécurité sanitaire
  4. Maladies chroniques
  5. Santé mentale

L’ARS a été créée afin de remplacer 7 structures de l’État (ARH, DRASS, une partie CGSS, une partie DSDS, URCAM,...). Les ARS se constituent sous des versions différentes, mais dans toutes, il y a une direction de l’offre de soin sous les deux versants, ambulatoire et hospitalisation. Cette direction s’occupe de prévention, planification, promo de la santé et secteur médicosociale social. L’ARS établit un programme régional de santé pour 4 ans : celui-ci doit répondre aux priorités nationales et régionales, ce qui n’est pas forcément compatible.
Les outils structurants d’une ARS correspondant à 3 schémas obligatoires :

  1. Schéma régional de l’organisation des soins
  2. Schéma de prévention
  3. Schéma du secteur médicosociale

Les ARS et le COREVIH

  • Comment les COREVIH vont participer à l’élaboration des 3 schémas afin de prendre en compte les idées spécifiques du plan VIH/SIDA ?.
  • La déclinaison du plan national par les COREVIH
  • S’il n’y a pas de référent VIH , comment l’ ARS communique
  • Quelle est la place des COREVIH dans les ARS au plan juridique ?
  • Que deviendront les petites associations ?

Problèmes

  • Pas de rencontre ARS COREVIH
  • Le Sida n’est pas partout une priorité régionale
  • Baisse des financements est importante
  • Certains personnels des ARS n’ont aucune expérience dans le domaine du VIH SIDA (ex : un directeur est un ancien directeur de grande surface n’ayant aucune connaissance du VIH SIDA) Solutions
  • Investissement du référent VIH de l’ARS auprès des Corevih et vice versa
  • Travail de coordination à mettre en place avec l’ARS
  • Mise en place d’un collectif associatif
  • Participation des COREVIH à la construction de schémas régionaux
  • Mise en place de COPIL
  • Travail de compréhension du rôle des AR

Les ARS doivent relever 3 défis :

  1. Efficience
  2. Démocratie sanitaire
  3. efficacité

Les Corevih doivent être une force de proposition auprès des ARS.

  • Ils doivent apporter une révolution culturelle
  • Aider à l’élaboration de projets et veiiler à leur cohérence
  • structurer les acteurs de terrain